Bienvenue dans les aventures de Mikuy à Singapour.
Vous pouvez feuilleter et découvrir cette aventure en descendant pour parcourir les différentes pages de ce livre.

Bonne lecture...
Cliquez ici pour passer à la page suivante. Si vous êtes sur un ordinateur vous pouvez également utiliser les flèches du clavier ou la molette de la souris pour vous déplacer entre les pages.
 Singapour, ça te va ? J’ai dit « Bingo ! » Un anniversaire,
c’est jour de folie, non ?
Mon chéri a regardé les offres escapade du moment :
« Singapour, ça te va ? »
J’ai dit « Bingo ! »
Cliquez sur le téléphone
pour voir la photo
vol au départ de Nice
via Zürich
SuissAir Du Chocolat partout ! Vol au départ de
Nice via Zurich
Pour rejoindre la ville-Etat, il nous a fallu 13h30 de vol au départ de Nice via Zurich. On avait choisi SuissAir. Imaginez un peu le supplice pour Mikuy en escale à l’aéroport suisse : du chocolat !
Du chocolat partout ! En ballotins, en palets, en rochers, en orangettes, en macarons, en fontaine… Il y en avait jusque devant la porte d’embarquement !
Le petit carré, offert durant le vol, avait ouvert un gouffre…
Je passe sur le vol - en classe éco, c’est toujours trop long - et même les plateaux repas ne font pas passer le temps plus vite, même pour Mikuy. A 17 heures, heure locale, nous posions enfin le pied à Singapour et c’est là que commencent les aventures extraordinaires de Mikuy… Je ne vais pas vous raconter ce que tous les guides touristiques font très bien, non, et puis on l’a déjà fait sur notre page facebook. Je vais vous raconter Singapour vu par Mikuy…
Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
C'est parti !!!!!! Chewing-gum Métro C'est parti !!!!!

J’avais bien fait de laisser
mes chewing-gum à Nice…
Circuler dans le métro de Singapour est d’une facilité déconcertante : tout est fait pour fluidifier et simplifier les flux. C’est propre, extrêmement propre, climatisé, les publicités sont rares et belles, les voyageurs respectueux. Pas de tags, ni de déchets. Peut-être parce qu’il y est interdit de fumer, de manger et de boire. Pas question non plus de circuler avec du durian, ce fruit au goût délicieux, mais à l’odeur pestilentielle, interdit aussi dans les taxis et les hôtels. Il n’en fallait pas plus pour aiguiser la curiosité de Mikuy qui a testé pour vous… Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Ils sont interdits sur le territoire. Pas envie de me faire embarquer, ni d’avoir une amende, ni de me faire bastonner, même si la punition, pour être supportable, peut être différée sur plusieurs jours... La police n’est, dit-on, pas du tout conciliante quand il s’agit d’infractions aux lois. La Ville-Etat a ses règles, vécues plutôt d’ailleurs comme de la prévention par les ressortissants. Et de fait, on se sent très sécure dans cette ville où les bijoutiers travaillent la porte ouverte… Dans le métro,
je me suis régalée
(au sens figuré)…
Food courts Echoppes Raie rôtie ! Je me suis farcie la raie rôtie ! A Singapour, on mange tout le temps, la faute au food courts, rassemblements d’échoppes autrefois ambulantes où on mange et on boit pour trois fois rien. Il y en a partout et même les millionnaires (1 personne sur 5 à Singapour) viennent s’y restaurer. J’y ai mangé libanais, indien, chinois, peranakan, thaï, japonais (etc) et bu des jus frais de drôles de fruits dans une ambiance haute en couleurs et riche en parfums. Raie rôtie, satay, chicken rice, chili crab, nasi lemak, dim sum, char kway teow : j’ai tout aimé. Les desserts par contre, on oublie ! Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Gardens by the Bay Flower Dome Cloud Forest J’ai vu les arbres changer de couleur… Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Je parle des célèbres Supertree des Gardens by the Bay, espaces récupérés sur la mer et véritable poumon vert de la ville. Ces structures en fer végétalisées hautes de 25 à 50m et reliées pour certaines par une passerelle au niveau de la canopée, sont équipées de panneaux photovoltaïques. Le soir de notre arrivée, elles se sont illuminées pour un son et lumière féérique dont les reflets venaient caresser le dos rond de deux gigantesques dômes en verre : le Flower Dome et le Cloud Forest, un complexe du conservatoire.
OVNI Marina Bay Sand Sky park J’ai aperçu mon premier OVNI… Enfin, c’est l’idée qui m’a traversé l’esprit à la vue du Marina Bay Sand, et surtout de son hôtel de 3 tours de 55 étages, au sommet desquelles on aurait placé un large plateau. D’un peu plus de 1ha, ce sky park, capable d’accueillir jusqu’à trois A 380, dispose d’une piscine olympique à débordement et d’une vue imprenable sur Singapour. Mikuy se la fera privatiser pour sa prochaine visite… Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Bouddha Chinatown Temple Bouddha avait la dent, je le savais ! Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Edifiée en relique, elle est exposée au cœur de Chinatown dans le Buddha Tooth Relic Temple où nous avons pu accéder une fois nos jambes couvertes. Mais je n’ai pas pu la voir d’assez près pour vous dire si Buddha était gourmand ou pas... La chambre des reliques abrite aussi d’autres reliques dont des brain relics soit des morceaux de cerveau !!! J’ai préféré compter le nombre des bouddhas exposés mais ça n’a pas marché ! Il y en avait des milliers… Audio Layer Plongez-vous dans l'ambiance
en cliquant ici
(N'oubliez pas de monter le son)
Super-héros Merlion Wonder Woman Je me suis hissée au rang des super-héros… D’abord, je me suis fait copine avec le merlion, mi-lion, mi-poisson, l’emblème de Singapour. Ensuite, j’ai posé à côté de Wonder Woman, Batman et Superman et personne n’a rien trouvé à redire. Vous non plus, j’imagine ? Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Kali Temple Offrandes J’ai bu le café avec la déesse Kali… Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
C’était jour de fête pour la communauté hindoue quand nous sommes passés devant le Sri Veermakaliamman Temple dédié à la déesse. Ni une, ni deux, nous nous sommes déchaussés et j’ai couvert mes jambes pour pouvoir entrer. Les divinités étaient couvertes de guirlandes de fleurs, symboles de chance et de prospérité, ou arrosées de lait en guise d’offrande. Des hommes psalmodiaient au son d’instruments, les femmes étaient belles… On nous a accueilli et offert du riz au citron et du café au lait épicé. Mikuy a été séduite.
Pujat Tekka Center Marché Fruits et légumes J’ai mangé ma première fleur de gingembre au Pujat Tekka Center… Dans le quartier Little India, c’est LE marché d’épices, de fruits et de légumes (dont le concombre amer que j’achète sur le marché de la Libération à Nice). On y trouve aussi des poissons, des fruits de mer et des viandes découpées à la demande sur… des billots de bois !!! Ca grouille de monde, d’odeur et de couleurs. La fleur de gingembre que j’ai goûtée était encore en bouton et ressemblait à une tulipe. Les asiatiques l’utilisent râpée. Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Fortune Fontaine Voeu J’ai convoqué la fortune !!! Cliquez sur le téléphone
pour voir la photo
Dans le quartier du CBD, Central Business District, où les tours se disputent la plus haute place, je suis allée à la fontaine. Oui mais par n’importe quelle fontaine : la fontaine de la richesse ! J’ai mis toutes les chances de mon côté, j’ai fait un vœu, touché l’eau de ma main droite et fait 3 fois le tour de la fontaine comme indiqué. Inspirée directement du mandala mais aussi très feng-shui (important à Singapour), je suis sûre qu’elle va me porter chance.
Gratte-ciel Ponts, jardins... Sons et lumières J’en ai pris plein les yeux… Gratte-ciel, temples, centres commerciaux, shophouses, ponts, jardins, canopées, sons et lumière : j’ai été séduite par cette ville entre modernité et tradition. Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Association française
de Singapour
Armelle J’ai rencontré Armelle… Cliquez sur le téléphone
pour voir la photo
Expatriée convaincue, la belle dame est présidente de l’association française de Singapour. La mission : accueillir les nouveaux arrivants et faire en sorte qu’au bout de 6 mois, ils aient suffisamment d’amis pour se sentir bien à Singapour. Ses conseils nous ont été précieux et nous, on s’est senti bien tout de suite !
Laurent Bernard Chocolatier Tarte au chocolat J’ai mangé du chocolat… Les Singapouriens en raffolent malgré la chaleur et ils vont le déguster de préférence chez Laurent Bernard dans le quartier de Clarke Quay, comme je l’ai fait. Laurent se fournit en matière première en Provence, auprès de la chocolaterie de l’Opéra de Châteaurenard, le top du top ! Son dessert phare depuis 12 ans reste une très simple mais très goûteuse tarte au chocolat : évidemment, j’ai goûté… On y vient aussi pour le chocolat chaud et les thés précieux, une alternative très prisée à la consommation d’alcool, très contrôlée. Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Audio Layer Ecoutez la minute du chef
Little India Tailleurs Veste Pour un peu, j’aurais troqué ma veste… Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Les quartiers Little India ou Arab Street regorgent de tailleurs laborieux perdus au milieu de passementeries plus belles les unes que les autres et de tissus précieux. Hommes, femmes, enfants, chacun peut se faire habiller en quelques coups de ciseaux. Mais Mikuy sans sa veste rose, ce n’était même pas imaginable. A moins que…
David Senia Niçois Diplomatie J’ai rencontré le chef qui a nourri Donald Trump et Kim Jong-un… L’histoire se souviendra de cette rencontre historique entre les deux politiques et moi je me n’oublierai jamais le chef à qui a incombé la délicate mission de sustenter les deux parties. Car j’en suis sûre, David Senia a été le maillon gourmand de l’affaire ! Une cuisine au top, un savoir-faire, de la diplomatie et une générosité de coeur : nous l’avons rencontré, il avait tout pour lui, même les livres de Jacques Médecin et de la mère Barale. C’est un Niçois !!! Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Audio Layer Ecoutez la minute du chef
Bertrand Raguin Taratata Bistrot Si je vous dis « Taratata…. »... Cliquez sur le téléphone
pour voir les photos
Vous penserez peut-être musique ou « Autant en emporte le vent ». Et bien non ! Pour moi, c’est foie gras, charcuteries d’exception, belles viandes d’Argentine, menus franchouillards, bons vins et cognac… ceux du bistrot éponyme de Bertrand Raguin. Ce Tourangeau, bon vivant et heureux de vivre, a été le premier Français à s’installer dans cette rue de Chinatown connue pour être autrefois la Red Light Road. Les choses ont changé. On y vient y faire bonne chère mais autrement… L’adresse figure aux meilleures places dans les guides. Audio Layer Ecoutez la minute du chef
C'est ça la vie de Mikuy... Vous me croirez si vous voudrez, moi j'ai trouvé que cette ville avait du chien !!! Cliquez sur le téléphone
pour voir la photo