Mikuy s’envole sur Emirates en business class et en A 380 !

C’est sur le trajet de retour de mon roadtrip culinaire à Singapour que j’ai pu savourer le privilège de la business class et pas dans n’importe quel avion, non : dans un A380 d’Emirates !

Je les voyais régulièrement atterrir sur Nice, ces gros cargos blancs aux couleurs d’Emirates. Mais cette fois, je suis montée dedans et par la grande porte. Coupe file, installation à l’étage supérieur de l’avion (qui en compte deux), coupe de champagne Moët & Chandon Brut Impérial pour m’accueillir : oui, Mikuy adore quand on lui déroule le tapis rouge – ou rose !

Mikuy dans l'avion avec une coupe de champagne

J’ai tout de suite su que j’allais être bien là, avec un petit coin bien à moi où étendre mes jambes. La couverture et l’oreiller moelleux étaient déjà en place. Cool !

la place et la classe en classe business ! Emirates

le couloir Emirates

Il ne restait plus qu’à trouver le bouton pour me mettre en position couchette… J’ai regardé sur l’accoudoir, rien ! Sur le côté du siège, rien non plus ! Quand on dit que dans la vie, il faut toujours regarder vers le haut : je l’ai finalement repéré sur la façade de mon petit bar personnel. Car oui messieurs dames, en business class, tu as ton bar personnel pour te rincer la bouche, avec eaux, jus de fruits et sodas. Pour le champagne et autres apéritifs, liqueurs, digestifs ou mocktails, les bières et le vin, il suffit de demander aux hôtesses et c’est à volonté… Le piège !

J’ai testé toutes les positions comme une gosse : assise ! couchée ! et entre les deux, relax !, la position idéale pour regarder un bon film devant l’écran géant avec sur les oreilles un vrai casque au lieu d’oreillettes bon marché. Avec une deuxième coupe de champagne évidemment… Il fallait bien attendre agréablement que le dîner soit servi !

position relax - Emirates

Pendant ce temps, les hôtesses préparaient la nuit… « Do you want a mattress, madam ? » Comme je n’avais pas compris et que je croyais qu’elle parlait d’oreiller, j’ai dit non, par réflexe ! Je sais, c’est plutôt con, mais je me suis vite ravisée quand j’ai vu qu’il s’agissait d’un matelas. J’aime être confortable… Et j’ai eu une pensée pour les clients en classe économique – moi d’habitude, quoi ! – qui arriveraient à destination bien cassés en deux. A cette idée, je me suis dit qu’il fallait vraiment savourer encore plus !

C’est à ce moment-là qu’une autre hôtesse est venue me porter une jolie trousse de toilette siglée Emirates. Moi, je suis une vraie fille, et j’aime bien ce genre d’attention surtout quand la dite trousse est garnie de produits siglés Bulgari.

la jolie trousse de toilette Emirates

Du coup, j’ai filé aux toilettes pour me rafraîchir un peu. La lunette du WC, imitation bois de loupe, est très classe. Dans des tiroirs et à disposition du voyageur : des kits dentifrice, des verres en carton, des serviettes papier pour les mains et d’autres plus fines pour le visage, des vraies serviettes aussi, des crèmes en tube pour le mains. Sur une étagère, des vraies orchidées et des parfums Bulgari pour Elle et Lui. Ici, tu ne peux pas sentir mauvais !

toilettes Emirates

fleurs dans les toilettes Emirates

Tout au long du voyage – 12h quand même ! avec changement à Dubaï (et nouveau champagne : Veuve Clicquot Yellow Label J) – le service sera au top, les hôtesses souriantes et charmantes, aux petits soins.

On décolle. Il est 1h40. J’ai faim ! mais je suis crevée aussi. Je n’ai pas envie de viande ni de sandwich même amélioré, je prends donc les Penne pomodoro au menu. Elles sont servies avec de la citrouille rôtie, du brocoli et des amandes toastées. Et pour la gourmandise, la sélection de pâtisseries, New York cheesecake, tarte au fruits, brownie au chocolat et tarte au citron meringuée. Un bon verre de vin avec ça : un M. Chapoutier Domaine Tournon Shay’s Flat Shiraz 2014, Victoria, Australia, aux arômes de cerise, mûre, romarin et poivre… J’y noie ma frustration de devoir attendre que le vol arrête de secouer pour passer une dernière fois aux toilettes, les yeux rivés sur le plafond de l’avion où des leds brillent comme des étoiles.

dîner Emirates

desserts Emirates

le toit dans l'avion Emirates

Autour de moi, la plupart des voyageurs dorment déjà. Je suis sûre que je vais ronfler !

« Si j’envisage de prendre le petit-déjeuner ? » me demande l’hôtesse. Il faudrait pour ça se réveiller 2 heures avant l’arrivée à Dubaï, c’est-à-dire dans… 4 heures. Le menu a l’air sympa mais je préfère dormir. Et je dors… pas beaucoup mais bien, mais moins longtemps que mon voisin ! J’avais déjà constaté la veille que quelques voyageurs, de toute évidence des habitués, avaient droit à plus d’attentions. Mon voisin était de ceux-là. Et si j’avais du me préparer à l’atterrissage 20 minutes avant comme ça se fait, siège relevé, lui il avait pu rester en mode couchette jusqu’à l’atterrissage !!! Je venais sûrement de rater l’occasion d’emballer un Prince milliardaire ! Ah là là…

A Dubaï, j’ai quatre heures d’attente ; mais quatre heures au business loundge, ça ne compte pas. J’en profite pour petit-déjeuner des spécialités locales, j’ai encore envie d’exotisme, je goûte à… tout ! De toute façon, on est dans la brume. C’est tout juste si on aperçoit la flèche du Burj Khalifa, la plus haute tour du monde. Pas le temps  de visiter, je ferai quelques clichés à travers le hublot…

Dubai- Emirates

Le vol qui m’amènera à Nice décolle à 9h15. Même accueil, même service que sur le premier vol mais avec beaucoup moins de passagers, du moins en classe business. Les hôtesses sont plus disponibles et je suis plus réveillée et une Mikuy réveillée, ça déchire !

Evidemment, je prends le petit-déjeuner, pas parce que j’ai faim, mais pour voir et vous raconter, enfin vous le croirez ! Autant celui du vol 1 (celui que je n’ai pas pris) était salé, autant celui-ci est sucré. J’ai le choix entre l’express breakfast et le continental breakfast. « Pour Mikuy, vous mettrez la totale ! ». Je voulais voir leurs croissants. Pas de bol, il n’y en a plus ! Il faudra que je revienne J. Je mange les fruits (miam), le yaourt à la myrtille (parce que c’est bon pour les yeux) et le pain (bof bof), mais je n’ai plus d’appétit pour les muffins pourtant appétissants.

petit-déjeuner sur Emirates

 

petit-déjeuner sur Emirates

petit-déjeuner sur Emirates

En même temps, je me fais copine avec les hôtesses, particulièrement Iman et Sheima, qui parlent français : avoir à bord une blogueuse culinaire les excite beaucoup. Elles me posent plein de questions, en anglais ou en français suivant leur nationalité, et moi aussi, sur leur métier. Je poursuis mes échanges au lobby-bar où l’ambiance est propice aux échanges avec une de leur collègue.

avec les hôtesses Emirates

C’est décidé, je vais postuler ! Si, si ! J’ai les qualités requises : une bonne culture générale, le sens du service, toujours le sourire et je m’adapte à tout. En plus, je suis prête à accepter sans rechigner d’encaisser 3.000€ mensuel, hébergement inclus, d’être hébergée dans des hôtels de luxe lors des escales et de mettre à profit les 24h de ces dites escales dans le monde entier pour peaufiner ma culture générale, tout ça bien sûr au profit des clients d’Emirates… Et c’est là que la réalité me rattrape… Evidemment, il faut parler anglais couramment, ce qui n’est pas mon cas, être jeune et mince, ce qui n’est plus mon cas non plus avec mon bagage et tout ce que je goûte, et croire en sa chance… Quand elle a postulé, Iman a été une des 8 candidatures retenues pour 450 candidats et la dernière campagne de recrutement a attiré plus de 4000 candidats…

Mais je n’ai pas le temps de regretter, c’est l’heure de l’apéro et du déjeuner…

déjeuner Emirates

En entrée, je me laisse tenter par la recommandation des chefs de la compagnie, un saumon gravlax dont le procédé de fabrication et le mode de dégustation sont détaillés sur la carte. En plat principal, j’opte pour le poulet cajun, beurre citron, chou kale sauté et citrouille oignons échalottes. Avec ça : un verre du délicieux Graggy Tange Te Muna Pinot Noir 2012, Martinborough, New Zealand, aux arômes de cerise noire, notes de pétales de rose et de bois de santal. En dessert, une tarte aux fruits de la passion. Le saumon et la tarte sont très bons, le plat est bon.

apéro sur Emirates

déjeuner sur Emirates

déjeuner sur Emirates

déjeuner sur Emirates

déjeuner sur Emirates

L’atterrissage se profile et je n’ai pas encore fait de photos souvenirs ! Vite, au lobby-bar ! Les fille se lâchent et tombent la veste.

avec les hôtesses Emirates

avec les hôtesses Emirates

Sheima m’habille du chapeau avec voile – ca me va plutôt bien, non ? – Imen suggère les poses, c’est une flèche ! « J’ai une amie travel blogueuse, c’est beaucoup de boulot ! »… Je distribue mes cartes de visite : oui, oui, je vais faire un article sur le site ; oui, oui, elles iront voir. Pour l’heure, elles doivent filer faire les dernières vérifications. Au passage, elles déposeront des petits ballotins de chocolat à ma place…

Ca va être difficile de revenir en classe économique… mais on y croit !

 

avec les hôtesses Emirates

Commentaires (2)

Super expérience! Bravo!

Merci. A faire une fois dans sa vie, au moins 🙂

Laissez un commentaire