Gastronomie, écoles hôtelières, actualité du Relais Bernard Loiseau… Dominique Loiseau se livre au micro de Mikuy.

Des trophés culinaires dédiés à Bernard Loiseau, il en existe deux au monde : le premier a lieu à l’Ile Maurice, le second, tout beau, tout neuf, a déroulé sa première édition lors du salon Agecotel 2016 à Nice. Dominique Loiseau était là, bien sûr, et ensemble, nous avons partagé quelques mots autour de valeurs essentielles.

De la nécessité d’abord, d’arrêter de galvauder le terme de « gastronomie ». Du routier aux futures cités de la gastronomie, on se gargarise du mot aujourd’hui quand il faudrait respecter « cette tendance d’excellence de la gastronomie française ».

Les écoles hôtelières : une porte ouverte sur l’emploi

Cette experte, ex-professeur au lycée hôtelier de Paris avant son mariage avec Bernard Loiseau, est ensuite montée au créneau pour défendre les écoles hôtelières qu’elle recommande chaleureusement aux jeunes désireux de rentrer dans la profession. « Il ne faut pas penser que cuisine et salle, on peut faire des tonnes de métier en sortant » explique-t-elle,  » hôtellerie pure et restauration, collectivité, traiteur, haut-de gamme, commercial. On peut aussi travailler dans l’industrie du vin, des champagnes ». Avis aux amatrices : les femmes en cuisine sont bienvenues chez elle.

Pour celle qui veille aujourd’hui à la bonne marche du Groupe Bernard Loiseau, l’aventure se poursuit depuis le Relais de Saulieu, maison mère de 5 restaurants, avec pour nouveauté 2016 l’ouverture d’un nouveau spa sur 3 niveaux dans ce lieu chargé d’histoire.