David Faure, l’insaisissable, le génie précurseur, le pionnier, « l’expérimentateur »…

On le suit avec bonheur notre David Faure, le chef de l’Aphrodite, l’enfant rebelle de Nice, toujours à la Une pour ses « frasques (ou fresques ?) culinaires » autant que pour ses talents de cuisinier.

On le trouve là, entre un « Lièvre à la Royale » d’après la recette d’Antonin Carême, un « macaroni virtuel de potimarron, foie gras poêlé, volupté de châtaigne » ou un « petit pois carré comme un pigeon et ses petits pois carottes et son écume, larves de Ténébrion Molitor ».

Il suffit d’oser ! 

A vos souhaits ! L’homme qui se revendique d’abord comme un « cuisinier » explore les univers de la cuisine traditionnelle, de la cuisine dite moléculaire, s’intéresse aux alternatives alimentaires de demain, s’interroge comment redonner le goût (celui des saveurs et de la vie) aux malades atteints du cancer.

David Faure aime partager, donner, offrir, découvrir, avancer, créer, évoluer. En résumé : « faut que ça bouge ! ».

A découvrir dans son tout nouveau menu « R »ésurrection. Enjoy !

Plus d’informations : http://restaurant-aphrodite.com/